Conseil de discipline annulé, quelle leçon en tirer

Dans une lettre envoyée aux convoqués en Conseil de Discipline, son president annonce :

Le Comité de conciliation a déposé son rapport. Dans l’attente des décisions qui en seraient les conséquences, l’audience est reporté. Le prévenu sera fera connaître, le cas échéant , une nouvelle date.

Les spéculations vont bon train sur ce que cache cette décision.

Contentons nous des faits :

  • Une relation évidente et maintenant reconnue entre le Comité de Conciliation et les « fautes » reprochées aux convoqués.
  • Par consequent, il est evidement normal d’extrapoler que la même suspension des actions vaut pour toutes les décisions prises pour les mêmes « fautes ».

De plus c’est reconnaître que les reproches faits aux prévenus sont circonstanciels à la remise ou pas d’un rapport donc strictement sans la moindre valeur constante maçonnique.

L’évènement est donc de taille ! Il dénie implicitement toute validité aux decisions précédentes du CNDen rapport avec les sujets abordés par le Comité de Conciliation.

Quelle action pour nous ? D’ores et déjà, si ce n’etait deja le cas, considerer toutes les décisions du CND comme inexistantes.

Et bien sûr, persister dans la menace d’action en justice pour tout signataire de quelque mesure de sanction que ce soit.

Publicités
Cet article a été publié dans GLNF, Grand Maître de la GLNF. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Conseil de discipline annulé, quelle leçon en tirer

  1. joaben dit :

    A la demande d’acacia, désepéré de ne pas voir son article publié sur un blog opposant, voici donc l’article intéressant, car reflétant bien l’êtat d’esprit qui règne à Pisan et ma réponse, censurée par Acacia, bien sûr !
    Le discours acacia :
    http://acacia.over-blog.fr/article-glnf-une-crise-porteuse-d-esperance-56718820-comments.html#anchorComment

    Ma réponse :
    Jehan de Sault.
    vous abordez un sujet interessant.
    dommage que vous partiez sur un aspect militant et agressif sur un de vos paragraphes, ce qui affaiblit ton propos.

    Laissons tomber nos appreciations sur François Stifani ou sur ceux qui s’opposent à lui. Ce sont des discussions qui n’amenet à rien.

    1) Faut-il approuver forcemment les comptes ?

    Je rejoins votre diagnostic : un vote negatif non seulement perenniserait mais enfoncerait encore la GLNF dans un marasme. Nous sommes d’accord. Faut-il donc en conclure que face à cette menace, il faille imperativement voter mêmme si l’on est en desaccord ? Vous decidez(bien rapidement à mon avis) que l’approbation des comptes est evidente. Ce qui est une affirmation(« que l’on sait parfaitement conforme et irréprochables »).

    Pour être plus juste, il faut examiner quelles ont été les raisons du rejet de ces comptes lors de l’AG du 25 mars(je passe sur la question de défiance de principe au GM qu’a rappellé le Comité de Conciliation pour nous interesser aux motifs clairement invoqués par les votants NON) : l’absence de vérification par un cabinet indépendant de L’ENSEMBLE DES COMPTES DE LA GLNF ET DE SES FILIALES. Cette raison est elle levée ? Non !

    2) Le rôle du Grand Maitre.
    Désolé, mon FF mais vous enoncez comme vérité, ce qui non seulement n’est pas établi mais en contradiction avec les principes de la GLNF, c’est vrai largement répandu mais totalement faux.
    Vous dites « Le Grand Maître, quelque soit l’homme qui en aie la charge , est, il faut le rappeler avec vigueur, le seul à détenir le pouvoir d’initier, de passer et d’élever. « , ce qui est totalement faux, par evidence.
    Je vous invite à relire :
    – la cérémonie d’installation et quel est le rôle des GMP « Vérifier la conformité ».. aucunement la moindre transmission d’un quelconque pouvoir
    – une charte qui simplement autorise dans le cadre de la GLNF une loge à procéder à des cérémonies d’initiation, elevation.

    Il n’y a donc strictement aucun fondement à une telle pretention.
    Le reste de la ceremonie d’installation ne mentionne en aucune occasion le moindre rôle iniatique ou de transmission en provenance du GM. A moins que vous puissiez me citer sur quoi vous vous fondez.

    Inutile de revenir sur la question d’une revocation. En effet les statuts ne prevoient pas cette possibilité. Mais il serait une erreur de pretendre que les tatuts empêchent une demission du GM. Fort heureusement, il dispose encore de cette liberté, qu’il peut utiliser, pour lui ou s’il le juge bon pour la GLNF.

    Sur le plan de la communication : en effet, il est interessant, je dirais mêmme indispensable que des maçons puissent echanger constructivement, sans crainte de sanctions sur l’obedience, les structures, les evolutions possibles.

    Tu as raison d’evoquer le rôle des GMP. Cependant, je pense qu’il ne faut pas penser leur rôle au travers de cette periode de conflit. Et ne pas se leurrer non plus. Il sont nommés et par consequent representants du GM pour appliquer ses directives. rien de sacndaleux, là dedans, discutons-nous l’utilité des préfets dans notre république ?
    La discussion des GMP avec les VM et 1er S, oui, pourquoi pas ? Mais il faut savoir si cette idée est evidemment institutionnelle ou de circonstance compte tenu de votes.

    « Si le GM comme évoqué ci-dessus détient l’autorité spirituelle capable de transmettre l’initiation, » là désolé, c’est une erreur magistrale. Il detient la capacité d’accrediter une loge sous les auspices de la GLNF. IL faut être prudent et précis et ne pas se lancer dans des extrapolations douteuses.

    3) Les pouvoirs

    Pour ce qui est de l’application de la justice, au delà de l’aspect tres emotionnel de votre discours, oui, il faut une instance de justice, mais l’Histoire nous a largement appris que ce pouvoir doit être distinct du pouvoir exécutif. Et que lee GM est bien entendu justiciable, lui aussi, avec la juridiction adaptée, comme le serait la Cour de justice de la Republique.
    D’autre part, nous sommes dans une grave ambiguité ! Les sessions du Conseil de Discipline ont été reportées du fait du Comité de Conciliation, nous dit le texte du GPG. Par consequent, cela souleve un gros probleme : si les fautes reprochées sont circonstancielles a la presence ou pas de ce rapport, c’est qu’elles ne sont pas de la nature que vous reprochez. Sinon, il n’y aurait aucune raison de reporter. Il y a là en effet un manque de clarté evident.

    4) les projets et le vote en AG

    Donc d’accord en effet pour que soit lancée un projet de rénovation.
    Et, oui, il faut que les comptes et budgets soient votés. Mais pour celà, mon F, il ne suffit pas d’intimer l’ordre de voter OUi, ni de se faire peur avec les catastrophes, il faut proposer quelque chose de VOTABLE.

    Est-ce le cas des propositions actuelles de la direction de la GLNF ? Je crains que ce ne soit pas le cas, mais ce n’est qu’un pronostic. Mais il revient aux organisateurs de la consultation d’en prendre ou pas la mesure, car alors, s’ils s’etaient lancés dans cette consultation sans s’assurer d’un vote positif, ils prendraient alors une grave responsabilité dans le marasme qui en serait consequent.

    Donc, inutile de tempêter ! mais proposer un projet auquel les FF peuvent adherer, NON PAS AUX YEUX des promoteurs du projet, mais des FF.
    Pour illustrer : Il ne suffit pas d’affirmer que les comptes de la GLF sont conformes et que l’on a plus qu’à voter OUI.
    Il faut DEMONTRER aux freres et les convaincre que leurs craintes sur les comptes de la GLNF et des filiales étaient infondées. Pour celà, la pubblication des comptes détaillés d’une fililiale significative, même sans certification serait à mon avis un geste important et apprécié.

    Pour les budgets, là aussi une mesure phare comme le fameux symbole de Wagram, mais aussi une reduction significative des frais de deplacement, reduction gerable des cotisations au dela des mesures actuelles ..

    Il est à noter aussi d’eviter à tout prix les démissions et a fortiori d’arrêter de mes encourager, mêmme si des freres sont en dsaccord, et pour celà redonner un visage apaisé et serein.

    Et pour eviter encore des crispations inutiles et même un risque d’invalidation, apporter toutes les garanties juridiques sur le dispositif d’ « AG pluri-localisé » (autre que la simple affirmation du GM). Ou, ce qui serait peut-être plus sage, de faire une AG avec les modalités habituelles…

    Voila, mon F, ce qui me paraît une approche constructive et pourquoi pas jouable lors d’un vote.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s